Jouer sans jouets ?

Date: juin 3, 2019 Author: admin Categories: Pédagogie

Journée sans jouets

Le mois dernier, l’équipe des Mitas (8-18mois) a décidé de vivre une « Journée sans jouets ». Revenons sur cette expérience avec l’équipe.

 

Quelles ont été vos motivations à l’idée de proposer une journée comme celle-ci ?

L’équipe : Quelques-unes d’entre nous avaient lus des articles (de magazines/forums inspirés de la pédagogie Steiner et Montessori) à ce sujet et une professionnelle l’avait déjà vécu dans une autre crèche. Parfois, quand nous ouvrons la porte de la salle de sieste (où il n’y a pas de jouets), les enfants arrivent à jouer ensemble sans conflits. La question du conflit entre les enfants avait été soulevée en équipe et nous souhaitions expérimenter la journée sans jouets pour observer comment les enfants jouent sans matériel et si cela naissait d’une volonté d’acquisition de ce dernier.

 

Comment l’avez-vous mis en place ?

L’équipe : Par le biais de réunions, de discussions en équipe. Dans la salle, nous avons uniquement laissé la partie motrice (structure avec toboggan, blocs moteurs, tapis…) pour répondre au besoin moteur des enfants (en particulier celui de grimper). Nous avons verbalisé aux enfants que les jouets étaient rangés ce jour mais qu’ils pouvaient trouver des jeux par eux-mêmes. Nous avons averti les parents en amont oralement et avec une affiche sur notre panneau d’affichage. Le Jour J, les enfants avaient les mêmes règles que d’habitude : ils pouvaient explorer ce qui est à leur disposition et être respectueux envers les autres.

 

Qu’avez-vous constaté chez les enfants à la suite de cette journée un peu spéciale ?

L’équipe : En fonction de leurs personnalités et de leurs compétences, les enfants ont réagi différemment face à cette salle sans jouets.  Certains enfants semblaient en manque de repères, comme une sensation de vide. C’était l’occasion de les accompagner dans leurs apprentissages moteurs, sensoriels et émotionnels.

D’autres enfants ont beaucoup plus joué ensemble dans le jeu symbolique. Le niveau sonore était plus élevé car les enfants interagissaient vraiment entre eux. Certains se sont révélés meneurs et moins introvertis que d’habitude. Cela leur a permis de découvrir l’espace autrement et les conflits étaient bien moins présents.

Dans l’ensemble, cette expérience a été positive, même si, pour certains, il était difficile de mobiliser leur imagination car ils n’ont pas l’habitude. La prochaine fois, nous proposerons peut-être du matériel de récupération et des matières naturelles pour les aider dans la création de jeux (bois, coton, eau solidifiée…). Nous pourrions aussi en profiter pour aborder le thème du jeu/des jouets avec les familles et en institution car certains parents avaient l’air intrigués.

 

À la suite de cette « journée-test », un autre groupe a souhaité proposer la journée sans jouets aux enfants. Cela s’est avéré si positif que l’expérience a duré plusieurs jours et a ainsi permis d’observer l’évolution des enfants dans ce contexte-là. 


« Notre plus grande tâche devrait être le développement d’êtres humains libres, capables de se donner un but et un chemin de vie. Le besoin de créativité, le sens de la vérité et le sentiment de responsabilité sont les trois forces à la base de l’éducation. » Rudolf STEINER


Tags: , ,